..:: Planète-Domotique : Le Blog ::..
Guides et Tutoriels Tous les articles

Le protocole MQTT et ses usages pour l’IoT et la domotique

Le protocole MQTT et ses usages pour l’IoT et la domotique

Quel est l’usage du protocole MQTT pour l’IoT ? Et bien c’est ce que nous allons découvrir dans cet article ! Nous présenterons de façon claire le fonctionnement du protocole MQTT, mais aussi ce qui en fait le protocole le plus utile en IoT.

Le protocole MQTT

Avant de commencer, il est important de présenter le protocole MQTT. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit d’un protocole de messagerie basé sur un principe de souscription.

Ce protocole a initialement été développé en 1999 par deux ingénieurs, l’un travaillant pour IBM et l’autre EuroTech. Il avait pour but la surveillance d’un oléoduc dans le désert. Ils voulaient un protocole efficace et qui consomme peu de bande passante et de batterie. En 2021, nous avons le même besoin !

Pour fonctionner, le protocole MQTT nécessitera un serveur, que nous appellerons « Broker« . Ce Broker peut être installé sur différents appareils, comme des PC, des Macs ou encore des cartes Raspberry Pi sous Linux.

Carte Raspberry Pi 4

Raspberry Pi 4 8Go

  • Modèle 3x plus puissants
  • Mémoire vive de 8Go LPDDR4
  • Compatible Bluetooth 5.0 et 4K
  • Adapté aux accessoires Raspberry 3

Pour fonctionner, une session MQTT est séparée en quatre étapes :

  • La connexion
  • L’authentification
  • La communication
  • La terminaison

Le MQTT est devenu un standard international dans la communication entre les objets IoT et les machines. S’il est devenue aussi populaire, ce n’est pas pour rien, il présente de très nombreux avantages face au protocole HTTP :

  • Environ 90 fois plus rapide pour envoyer des informations
  • Environ 10 fois moins énergivore pour envoyer des messages
  • Environ 170 fois moins énergivore pour recevoir des messages

Avec le protocole MQTT on peut choisir la façon dont le serveur gèrera le message

QoS0 : Le message n’est pas stocké par le serveur, et aucun accusé de réception n’est envoyé. Si l’on redémarre le serveur ou le client, le message sera définitivement perdu

QoS1 : Le message sera envoyé jusqu’à ce que le serveur nous retourne un accusé de réception.

QoS2 : Les messages sont sauvegardés par le serveur, et il les enverra jusqu’à que tous les clients aient reçu le message.

Les messages sont envoyés sur ce que l’on appelle des « Topics » qui permettront aux utilisateurs de voir leur contenu, et de l’utiliser dans leur projet.

Il existe d’autres fonctionnalités très utiles du protocole MQTT, comme la sécurisation du transport des messages en SSL ou encore la gestion des droits de souscription.

Pour vulgariser un peu cela, nous allons comparer cela à Instagram. Sur Instagram (notre Broker) il existe des Hashtags (Topics). Lorsque vous vous abonnez à ces Hashtags, vous pouvez voir dans votre feed ce qui est posté dessus. Plusieurs utilisateurs peuvent être abonnés à un même Hashtag, et plusieurs peuvent envoyer du contenu à cet Hashtag

Et bien le MQTT fonctionne de la même façon ! Tous les utilisateurs abonnés à un Topics verront les messages postés dessus (comme des relevés de températures ou d’humidité).

Les usages du protocole MQTT pour l’IoT

Grâce au protocole MQTT, nous pouvons créer de nombreux appareils connectés compatibles avec des installations domotiques comme Jeedom.

Nous pouvons notamment créer des sondes de températures, mais aussi des modules relais ou encore des modules pour volet roulant. Les possibilités sont nombreuses, et elles ne dépendent que de vos besoins et de vos connaissances.

L’intérêt du MQTT plutôt qu’un autre protocole, est, comme nous l’avons vu plus haut, sa faible consommation d’énergie et sa grande rapidité d’exécution. En plus de cela, il est très léger et ne requiert que très peu de ressources, de quoi l’utiliser sur des cartes et des microcontrôleurs de petites tailles et peu puissantes.

Open-source, il peut également servir en domotique pour lier un appareil à un Google Home. De cette façon, les utilisateurs pourront interagir avec leur module via la voix et non plus au travers d’un smartphone ou d’une interface.

Dans l’IoT, l’un des points les plus important, c’est la sécurité. Le MQTT permet non seulement de faciliter le chiffrement des messages grâce à la sécurité SSL/TLS mais il permet également de gérer l’authentification des clients grâce à des protocoles d’identification comme OAuth.

Le MQTT s’est donc imposé dans l’environnement IoT grâce à ses nombreux points forts, mais il existe des alternatives comme modbus, HTML ou encore OPC-UA.

Conclusion

Grâce à cette introduction au protocole MQTT et son usage dans les objets IoT, nous réaliserons prochainement des articles plus techniques expliquant comment mettre en place un Broker et comment utiliser le MQTT avec une box domotique comme la JeedUp.

0
0
Lucas

Je suis Lucas, un jeune motion designer & développeur web. J'ai rejoint l'équipe Planète-domotique pour approfondir mes connaissances dans le milieu des objets connectés et particulièrement ceux de la domotique. J'utilise mes compétences pour gérer la communauté du site au travers du Blog et des Réseaux Sociaux. Je m'occupe également du marketing de la boutique en créant les opérations promotionnelles et les différents visuels Mon objectif est d'écrire des articles clairs et utiles pour aider la communauté à comprendre et utiliser les objets connectés liés à la domotique en toute simplicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous avez un projet?
Nous sommes là pour vous aider.

Notre équipe est à votre écoute pour vous aider dans la création de votre projet domotique.

  • Gestion des volets roulants
  • Chauffage connecté
  • Système de sécurité
  • Automatiser sa maison...

CONTACTEZ NOUS