..:: Planète-Domotique : Le Blog ::..
Actualités Tous les articles

Avec l’Amazon Dash, Amazon s’invite chez vous via Dash Button

Amazon, le géant incontournable du commerce en ligne, vient de lancer le bouton Amazon Dash en France.

Il y a encore une quinzaine d’années, dans l’imaginaire collectif, nous ne pouvions pas parler de maison connectée sans évoquer le réfrigérateur qui indique ce qu’il contient et permet de commander ce qu’il manque en un seul clic. C’est un peu cette philosophie qui est à la base du Amazon Dash. Le principe : un bouton connecté au Wi-Fi, que vous placez à un endroit stratégique, et qui vous permet d’acheter un produit (prédéterminé) en un seul clic.

Amazon Dash pour faire une commande immédiate

Concrètement, Amazon Dash est un petit bouton connecté qui arbore le nom d’une marque de grande consommation. Vous y trouverez des marques pour l’entretien de la maison comme Ariel, Skip, Sun, Finish, des produits d’hygiène comme Kleenex, Veet, Gilette, Signal, Fa, en passant par des marques de nourriture pour animaux comme Whiskas ou Friskies ou encore des marques de jouet et loisirs comme Play-Doh ou Nerf.

Amazon Dash : exemples d'utilisation

Après l’achat de ce bouton (via Amazon exclusivement), l’utilisateur doit le placer à un endroit stratégique. Par exemple le bouton pour la lessive est à placer juste devant la machine à laver. Après une petite configuration via un smartphone Android ou iOs (où vous allez renseigner votre compte Amazon et surtout le produit de votre choix dans la marque concernée), il vous suffira d’appuyer sur le bouton à chaque fois que vous voyez que vous allez manquer de détergent / mouchoir / savon liquide / couches… Une commande est alors placée sur Amazon. Ainsi, vous n’êtes jamais à court pour le produit en question.

Amazon Dash : mise en contexte

Le bouton dispose de quelques garde-fous pour éviter les commandes intempestives (si plusieurs personnes appuient successivement, aucune nouvelle commande n’est enregistrée tant que celle en cours n’est pas reçue, et si un enfant trouve amusant d’appuyer sur ce bouton attrayant, le propriétaire du compte Amazon reçoit une notification de la commande sur son smartphone et peut donc l’annuler directement).

Amazon Dash : fonctionnement

Là où la stratégie d’Amazon est très maligne avec ce bouton, c’est que son coût de 4,99 € est remboursé sous forme de bon d’achat dès le premier achat effectué avec le bouton, ce qui fait finalement que ce bouton est gratuit. Cependant, l’achat de ce bouton est réservé aux personnes inscrites au programme Amazon Premium uniquement (abonnement payant à Amazon qui garantit la livraison en 1 jour pour toutes les commandes et un accès prioritaires aux ventes flash). Ce qui va potentiellement faire des inscrits de plus.

Amazon Dash est sorti aux États-Unis en 2015 et a été un franc succès. Le bouton Amazon s’est imposé dans les ménages outre-Atlantique, à tel point qu’en juin dernier, il y avait un moyenne de deux commandes par minutes passées avec les boutons (source : TechCrunch).

Marques Amazon Dash aux USA

De 29 marques à l’origine, le programme est désormais passé à 150 marques aux États-Unis, y compris des marques d’alimentation telles que Red Bull, Quaker, Starbucks… Avec l’arrivée d’Amazon Dash en France, il n’y a pour l’instant que Lipton qui dispose de sa version du Amazon Dash, mais gageons que d’autres marques alimentaires le rejoindrons si le succès est au rendez-vous auprès du public français. D’un pays à l’autre, les habitudes de consommation sont assez différentes, le succès qu’aura l’Amazon Dash en France et dans le reste de l’Europe reste encore inconnu.

Amazon Dash… sans Amazon

En parallèle du bouton Amazon Dash, le géant du e-commerce a également proposé un bouton Dash IoT : exactement le même format que l’Amazon Dash, mais pouvant être programmé selon le besoin de l’utilisateur : télécommande Netflix, interrupteur Philips Hue, indicateur de présence pour les locataires Airbnb…

Un bouton également destiné uniquement aux membres de Amazon Premium et uniquement disponible aux États-Unis pour le moment.

Amazon Dash : bouton AWS

Mais penser que les utilisateurs allaient attendre un Amazon Dash spécifique pour se l’approprier, c’était mal connaître le caractère têtu de certains bidouilleurs ! En effet, le Amazon Dash a déjà été bien détourné : des internautes ont commandé leur Dash, mais ne l’ont associé à aucun produit, et ont plutôt cherché de quelle manière ils pouvaient utiliser ce bouton connecté Wi-Fi low-cost dans leur quotidien en récupérant les trames envoyées en Wi-Fi par le bouton.

Pour voir comment c’est possible, je vous invite à lire cet article de Edward Benson (tout en anglais) sur la manière dont le bouton Amazon a été détourné de sa fonction initiale.

Avec une simple sonde ARP codée en Python (le code est donné dans l’article), il est facile de recevoir une information à chaque fois qu’un bouton est pressée. L’information en question est l’adresse mac, individuelle à chaque bouton, et permet donc de coder une fonction différente pour chacun d’entre eux.

Amazon Dash : adresse mac détectée

Dans l’exemple proposé par Edward Benson, les boutons Amazon sont utilisés pour noter les différents évènements de la vie du bébé (ceux qui ont été parents savent ce que représente la tâche de noter les heures de sommeil, les selles, les biberons…). À chaque appui sur un bouton, une ligne est ajoutée au tableau, indiquant l’évènement et l’horodatage correspondant.

Bien sûr, sur le principe de déclencher une action à partir du bouton Amazon Dash, il est possible d’aller encore plus loin, notamment avec IFTTT : saisir les éléments à acheter dans un tableur plutôt que directement placer une commande Amazon (et sans être limité par les marques associées à Amazon Dash !), faire un interrupteur on/off pour de l’éclairage connecté, un bouton d’urgence…

Nous noterons cependant que l’utilisation d’un Amazon Dash de cette manière a un coût : le bouton doit être acheté et l’achat reste réservé aux utilisateur d’Amazon Premium.

Conclusion : Amazon Dash, un futur objet de notre quotidien ?

Comme toute décision d’Amazon, le bouton Amazon Dash est une idée mûrement réfléchie de la part d’Amazon : le fait de proposer un bouton low-cost ayant une fonction bien délimitée, extrêmement simple à mettre en place et à utiliser, explique le succès rencontré par l’Amazon Dash aux États-Unis. Le bouton ne coûte au final rien à l’utilisateur (outre son abonnement Amazon Premium, bien sûr), et il est probablement très rentable sur Amazon (le prix de construction du bouton doit être minime étant donnée les quantités créées, et le nombre de commandes et d’abonnements Premium généré doit largement compenser ce coût).

C’est un objet finalement bien pensé pour le grand public qui attend juste de son objet connecté un service immédiat. Cependant, nous nous devons de constater que l’objet est somme toute assez fermé : en achetant un bouton Amazon Dash, à moins de le détourner de sa fonction prévue avec la méthode expliquée ci-dessus, sa fonction est verrouillée à faire des commandes sur Amazon, et en plus de cela, uniquement pour certains produits de certaines marques prédéterminées. Quelque part, cela limite un peu le consommateur dans son choix. La stratégie d’Amazon est compréhensible, mais cela peut frustrer l’utilisateur.

Amazon Dash promo

L’Amazon Dash rendra probablement un grand service à ceux qui voudront en faire l’acquisition et qui ont déjà déplacé leur habitudes de consommation sur Amazon pour les produits de la vie quotidienne (donc probablement déjà possesseurs d’Amazon Prime). Cependant, nous espérons que les prochains objets connectés proposés par des grandes marques iront plutôt vers un esprit d’ouverture. Il est très important pour les systèmes de ce genre d’être ouverts, ne serait-ce que pour ceux qui créent leur Maison Connectée petit à petit et veulent des objets connectés totalement intégrés à leur système domotique.

Et d’un point de vue purement technique sur le produit, il est dommage que chaque bouton ne permette finalement qu’une seule action. Cela incite à multiplier l’achat et la présence des boutons, alors qu’il aurait été simple d’imaginer, par exemple, dans la salle de bains, un simple clic pour racheter du dentifrice, un double clic pour du savon liquide et un clic prolongé pour de la mousse à raser. Pour ça, les boutons connectés classiques ont encore de beaux jours devant eux !

0
0
Pierre

Technophile, ludophile et bidouilleur dans l'âme, j'aborde les nouvelles technologies avec passion, curiosité et ouverture d'esprit. Je faisais partie de l'équipe de Planète Domotique de juin 2013 à mai 2017, d'où l'écriture de nombreux articles de blog pendant cette période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *