Test du contrôleur de scènes Z-Wave 8 boutons de Remotec

Dans cet article, nous vous présentons le contrôleur de scènes Z-Wave 8 boutons de Remotec et ses différents usages possibles.

Les aspects les plus pratiques de la domotique consistent à automatiser un maximum d’éléments, et à centraliser les commandes. Cependant, une installation bien pensée doit aussi donner à tout moment le contrôle aux utilisateurs, à ceux qui sont simplement présents dans la salle, et c’est là que les périphériques Z-Wave de type contrôleur rentrent en jeu.

Un contrôleur secondaire permet d’avoir un accès direct aux fonctions voulues, qu’il s’agisse du simple déclenchement on/off d’un interrupteur, ou du déclenchement total d’une scène, qui va par exemple fermer tous les volets roulants et allumer les lumières d’une pièce en particulier, ou encore préparer le départ en passant le chauffage en mode éco ou hors gel et en préparant l’armement du système d’alarme. Bref, un contrôleur peut tout simplement placer votre domotique à portée de votre main.

Présentation du contrôleur de scènes Z-Wave 8 boutons

Contrôleur Remotec 8 boutons

Le contrôleur de scènes Z-Wave 8 boutons est parfait pour le contrôle des scènes en domotique, car il dispose d’un total de 8 boutons avec gestion du simple clic, du double clic, et du bouton maintenu/relâché. En somme, pour chacun des 8 boutons, vous avez jusqu’à 3 contrôles différents, ce qui monte le total de scènes possibles à 18 !

Contrôleur Remotec utilisé comme une télécommande

Ce contrôleur Z-Wave a une bonne finition en plastique solide et sobre, avec des boutons argentés. Il peut aussi bien s’utilier en télécommande prise à la main qu’en contrôleur mural, grâce au support et aux vis fournis. Au chapitre des accessoires fournis, vous trouverez également une petite planche d’autocollants transparent, nous permettant de préciser la fonction pour chaque touche à laquelle vous aurez attribué une fonction précise.

Accessoires fournis avec le contrôleur Remotec

Dans le compartiment à piles (pour deux piles AAA), il y a 3 boutons, qui permettent d’effectuer l’ensemble des opérations de configuration de l’appareil : inclusion, exclusions, remise à zéro, et également les fonctions disponibles lorsque le remotec est utilisé comme contrôleur principal.

Commençons tout d’abord par étudier l’inclusion sur une box domotique, les cas où le contrôleur est utilisé comme secondaire.

Utilisation du contrôleur de scènes Z-Wave avec une box domotique

La mise en marche et l’inclusion du périphérique sont très rapides. Il suffit d’insérer deux piles AAA (non fournies) à l’emplacement prévu à cet effet, et d’appuyer sur le bouton  L (comme « Learn Mode », mode apprentissage). La LED en façade du contrôleur commence alors à clignoter, indiquant que l’inclusion est en cours.

Pour l’éventuelle exclusion Z-Wave, nous procéderons de la même façon : mettre le contrôleur en mode exclusion et appuyer sur le bouton « L ».

Notez que dans ce cas, le contrôleur de scènes Z-Wave est bien utilisé comme contrôleur secondaire. Car dans un réseau Z-Wave, il n’y a qu’un seul contrôleur principal (c’est lui qui est en charge de gérer les inclusions et les exclusions) et plusieurs contrôleurs secondaires, qui envoie leur état au contrôleur principal et peuvent être associés directement, uniquement avec les autres périphériques Z-Wave également inclus dans le réseau.

Utilisation du contrôleur 8 scènes Remotec comme contrôleur secondaire

Contrôleur 8 scènes sur l’eedomus

Le ZRC90 est bien modélisé dans l’eedomus et il apparaît directement :

Contrôleur 8 scènes Z-Wave dans l'eedomus - après inclusion

Il dispose ensuite d’un module d’affichage unique sur l’eedomus. Ce module affiche l’état du dernier bouton cliqué et le type de clic effectué sur ce bouton.

Pour un appui simple sur le bouton 1 par exemple, c’est « Bouton 1 appuyé » qui s’affiche.

Contrôleur 8 scènes Z-Wave dans l'eedomus - 1 bouton simple

Pour un double appui (ou double clic) sur le bouton 6, le message « Bouton 6 double clic » s’affiche. Comme précédemment, le numéro du bouton pressé et la nature de l’appui est clairement explicite.

Contrôleur 8 scènes Z-Wave dans l'eedomus - Bouton double cliqué

Enfin, une particularité pour le bouton maintenu : un état « Bouton maintenu » se présente lorsque nous commençons à appuyer, et reste tel quel jusqu’à ce que le bouton soit relâché. Il est donc possible d’exploiter différemment dans les règles et scénarios le moment où l’appui long est détecté (au bout d’une seconde d’appui continu).

Contrôleur 8 scènes Z-Wave dans l'eedomus - Bouton pressé longuement Contrôleur 8 scènes Z-Wave dans l'eedomus - Bouton pressé et relâché

Bref, l’intégration sur l’eedomus a tout ce qu’il faut pour permettre une exploitation totale de ce contrôleur 8 scènes !

Contrôleur 8 boutons Z-Wave sur Jeedom

Le contrôleur 8 boutons peut être inclus sur Jeedom, mais il n’y présentera pas un retour d’état pour chacun des clics.

Inclusion ZRC90 dans Jeedom

La documentation officielle de Jeedom nous explique pourquoi : « Partiellement compatible: Fonctionne en association directe seulement ».

Une fois le module inclus et nommé dans Jeedom, il nous faudra donc uniquement procéder par des associations entre la télécommande Remotec et les autres périphériques Z-Wave.

La télécommande Remotec gère elle-même les associations. Voir la section association de la documentation Jeedom pour voir plus en détails cette procédure.

Contrôleur 8 scènes sur la Zibase

Pour la ZiBase, la marche à suivre est un peu moins directe.

Commençons par les étapes basiques : nous pouvons sans problème créer un nouveau périphérique de catégorie « actionneur » et de type Z-Wave, et l’inclure sur la Zibase en cliquant sur « ASSOC ». Inclusion faite du côté du contrôleur 8 scènes avec le bouton L.

Ajout du contrôleur 8 scènes dans la Zibase

Rendons-nous ensuite dans le retour d’état de la Zibase. Après avoir pressé dans l’ordre les boutons 1, 2, 3 et 4 (en simple clic), voyons ce qui apparaît.

Chaque trâme envoyée par le contrôleur 8 boutons Z-Wave est clairement identifiée : pour les simple clic, le numéro du bouton pressé apparaît directement (ci-dessous, surligné en jaune).

Zibase : numéros des boutons dans le retour d'état

On observe aussi qu’il y a un compteur hexadécimal qui se déroule (7C, 7D, 7E, 7F…) celui-ci indique juste le nombre de clics depuis l’inclusion mais nous ne sera pas utile à exploiter.

Voyons ensuite les trames reçues lors d’un appui simple et double sur un même bouton, le bouton 6 :

Zibase, contrôleur 8 boutons : type de clic

Sur les deux lignes, nous voyons bien l’identifiant du bouton 6 (06) les deux fois.

Lors d’un appui simple, c’est [00] qui précède le numéro du bouton, et lors d’un double appui, c’est [03].

Quand au fait d’appuyer sur le bouton et de le relâcher, cela donne lieu à deux types de trames différents :

Zibase, contrôleur 8 boutons : presser / relâcher

Un [02] est envoyé en permanence tant que le bouton est pressé (ce qui déclenche beaucoup de trames d’affilée), et un [01] est envoyé juste au moment où le bouton est relâché.

Nous savons donc à quoi correspond le codage des trames. Les trames ont la forme AA BB où :

  • AA est le type de clic ([00] simple, [01] relâché, [02] enfoncé, [03] double clic)
  • BB est le numéro du bouton pressé de 01 à 08.

Nous allons par la suite devoir passer par un scénario pour gérer l’interprêtation du bouton de la télécommande.

Créez au préalable les divers scénarios dont vous avez besoin. Pour des raisons pratiques, sur les captures d’écran ci-dessous, nous allons les nommer « Simple clic bouton 1 », « Simple clic bouton 2 », etc.

Créez ensuite un scénario sur la Zibase, ayant comme déclencheur l’ID de déclenchement de la télécommande. C’est l’identifiant de la forme I5B03_ZC1 qui apparaît à chaque fin de ligne.

Allez ensuite chercher l’action de la rubrique « Calculer » qui se nomme « Lancer un scénario selon une condition calculée« .

Nous allons utiliser les variables I4 et I5, qui correspondent aux deux chiffres que nous avons vu ci-dessus :

Variables dans la Zibase

I4 est le type de clic et I5 est le numéro du bouton qui est cliqué.

La formule que nous allons utiliser est l’opérateur XOR. Nous ne rentrerons pas dans les détails mathémathiques de cette fonction, mais pour les curieux vous pouvez lire l’article Wikipédia sur le XOR, fonction OU exclusif.

Le plus important à savoir dans ce contexte est que si la valeur à gauche et à droite de XOR est identique, alors le résultat de l’opération est 0.

En d’autres termes, I5XOR suivi d’un chiffre permet d’obtenir 0 si I5 est égal à ce chiffre. D’où la formule I5XOR1 pour vérifier qu’il y a eu une pression sur le bouton 1 (ce test ne vérifie pas quel type de bouton est pressé). Dans le scénario, nous rentrons la formule en cliquant sur « Modifier », puis en faisant glisser successivement la pastille [I] (qui permet ensuite de sélectionner I5), l’opérateur [XOR], puis nous saisissons directement la valeur à vérifier.

Remotec : saisie de la formule dans la Zibase

Une fois ce calcul validé, nous pouvons demander à ce que le scénario correspondant à chaque bouton soit lancé quand la condition est vérifiée (donc, si le résultat n’est pas supérieur à 0). Les scénarios sont à mettre sous « Sinon, lancer le scénario : ».

ZRC90 sur Zibase : conditions détection bouton

Dans la capture ci-dessus il y a écrit « Simple clic » pour les scénarios, mais ils se déclencheront que le clic soit simple, double ou prolongé.

Donc techniquement, nous pouvons vérifier la pression sur chacun des boutons :

  • I5XOR1 : détection du bouton 1
  • I5XOR2 : détection du bouton 2
  • I5XOR8 : détection du bouton 8

Nous pouvons aller encore plus loin en vérifiant le type de clic. Pour cela, il suffit de reprendre le même principe avec I4 (correspondant au type de clic) et les chiffres vu plus haut.

  • I4XOR0 : clic simple (I4 = 0)
  • I4XOR3 : double clic (I4 = 3)
  • I4XOR2 : bouton enfoncé (I4 = 2)
  • I4XOR1 : bouton relâché (I4 = 1)

Pour combiner les deux, nous allons utiliser les parenthèses ainsi que l’opérateur OR.

L’utilisation de « OR » peut vous paraître un peu contre-intuitif, mais c’est principalement parce que nous travaillons avec des comparaisons sur la valeur 0. Grâce à l’opérateur OR, le résultat de l’expression sera 0 uniquement si les deux conditions sont 0 (car avec l’opérateur « AND », à partir du moment au moins une des deux conditions est 0, la résultante sera 0). Vous pouvez aller consulter les pages wikipédia respectives de la fonction OU (OR) et de la fonction ET (AND) pour plus d’explications.

 

L’expression pour vérifier un simple clic sur le bouton 1 est la suivante : (I4XOR0)OR(I5XOR1)

  • À gauche du OR, nous avons I4OR0 : si c’est un clic simple, la résultante de I4OR0 sera 0.
  • À droite du OR, nous avons I5OR1 : comme vu plus haut, si c’est un appui sur le bouton 1, la résultante de I5OR1 sera 0.
  • L’ensemble de l’expression sera égale à 0 uniquement s’il y a 0 à gauche et à droite de l’opérateur OR.

Ainsi, nous pouvons, toujours dans les actions de notre scénario de programmation de télécommande, prévoir tous les cas qui nous intéressent :

Le simple clic avec I4 = 0 :

  • (I4XOR0)OR(I5XOR1) pour le bouton 1
  • (I4XOR0)OR(I5XOR2) pour le bouton 2

Le double clic avec I4 = 3 :

  • (I4XOR3)OR(I5XOR1) pour le bouton 1
  • (I4XOR3)OR(I5XOR6) pour le bouton 6

Le clic relâché avec I4 = 1 :

  • (I4XOR1)OR(I5XOR4) pour le bouton 4
  • (I4XOR1)OR(I5XOR5) pour le bouton 5

N.B. : nous vous déconseillons de faire un scénario qui se lance au bouton enfoncé : comme vous l’avez vu, le fait d’enfoncer les boutons fait que les trames se répètent, donc le scénario en question sera lui aussi lancé plusieurs fois (à moins de limiter l’exécution du scénario). Il est plus simple de lancer le scénario quand le bouton se relâche. Néanmoins, vous pourrez faire l’opération sur le même principe en testant I4 = 2.

ZRC90 dans Zibase : gestion des types de clics 2

ZRC90 dans Zibase : gestion des types de clics

Bien sûr, il est tout à fait possible de panacher, par exemple gérer le simple clic et le double clic pour les boutons 1 à 4, et lancer des scénarios qui démarrent sur n’importe quel type d’appui pour les boutons 5 à 8.

Avec ce scénario global qui lance autant de scénarios que nécessaire pour gérer les boutons et les types de clics sur ces boutons, votre contrôleur 8 boutons Z-Wave est parfaitement exploité par la Zibase !

Utilisation comme contrôleur principal

Dans le cas de figure où vous ne disposez pas de contrôleur domotique et que vous souhaiter piloter en direct quelques prises et modules on/off, il est possible d’utiliser le contrôleur 8 boutons remotec comme un contrôleur principal.Utilisation du contrôleur 8 scènes Remotec comme contrôleur principal

N.B. : l’utilisation d’un tel module comme contrôleur principal ne donne accès qu’à une partie des possibilités du Z-Wave. Vous aurez accès à l’inclusion, l’exclusion et au commandes les plus simples, mais il ne permettra que du contrôle en direct. Pas de scénarisation, pas de paramétrage Z-Wave, et pas de retour d’état non plus (le contrôleur 8 scènes ne dispose pas d’un afficheur pour communiquer ces états).

Bref, à privilégier pour les installations assez simples comportant principalement des modules on/pff. Pour toute installation qui demande de la scénarisation ou du paramétrage avancé, il vaudra mieux utiliser un contrôleur principal d’une autre nature et utiliser le contrôleur 8 scènes comme un contrôleur secondaire comme vu plus haut.

Une dernière option très pratique de cette télécommande Z-Wave : via ses boutons, il est directement possible de transférer toutes les inclusions existantes à un autre contrôleur primaire. Ainsi, vous pouvez commencer votre réseau Z-Wave avec cette commande, puis acquérir un serveur domotique contrôleur Z-Wave dans un second temps, et transférer tout ce qui a déjà été fait en terme d’inclusion sur ce nouveau serveur Z-Wave. Pour beaucoup de contrôleur Z-Wave, il sera tout de même recommandé de faire une exclusion puis une nouvelle inclusion pour que la modélisation propre à chaque module soit bien chargée, mais c’est tout de même une option qui a le mérite d’être signalée !

En résumé ? Si vous avez une eedomus et que vous cherchez un contrôleur physique, foncez sur ce module, sa prise en charge est parfaite ! Si vous avez une ZiBase, la prise en charge est également possible en suivant scrupuleusement les étapes ci-dessous. Mais voici un contrôleur qui s’adapte bien à ces deux solutions. La télécommande reste également utilisable avec Jeedom, bien qu’elle ne puisse pas lance de scènes.

Retrouvez le contrôleur Z-Wave 8 boutons sur Planète Domotique !

A propos Pierre

Technophile, ludophile et bidouilleur dans l'âme, j'aborde les nouvelles technologies avec passion, curiosité et ouverture d'esprit. Je faisais partie de l'équipe de Planète Domotique de juin 2013 à mai 2017, d'où l'écriture de nombreux articles de blog pendant cette période.

A voir aussi

Allumer son PC avec un Google Home

Allumer son PC avec un Google Home, c’est possible

Vous avez été plusieurs à me demander la suite de l’article « Éteindre proprement son Pc …

Un commentaire

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article !

    Pour information, cette super petite télécommande est désormais compatible Jeedom ! Depuis le mois de mai, des mises à jour sont régulièrement effectuées sur son plugin Z-wave, entres autres pour supporter ce genre de périphériques.

    Hope That Helps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *