..:: Planète-Domotique : Le Blog ::..
Actualités Tous les articles

Windows 10 fait son entrée, avec de la domotique dans son ADN !

Le nouveau système d’exploitation de Microsoft, Windows 10, arrive en fanfare dès aujourd’hui sur les PC et les tablettes. Difficile de passer à côté de cette information, car le succès du système d’exploitation de Microsoft ne se dément pas au fil des années (même si aux yeux de certains, ce succès est un peu forcé).

Windows 10

Windows est toujours aussi présent sur les PC, en revanche la version mobile du système d’exploitation peine à percer, hormis sur Surface, l’hybride PC portable/tablette de Microsoft qui passe simplement d’un mode de fonctionnement à l’autre avec un système d’exploitation unifié. Microsoft veut que son système se démocratise au maximum, c’est pourquoi la mise à niveau vers Windows 10 est gratuitement proposée aux utilisateurs actuels de Windows 7 et Windows 8.1 pendant un an. Au bout de l’année, ceux qui n’auront pas fait la mise à niveau devront mettre la main à la poche s’ils veulent obtenir la dernière version du système d’exploitation.

Comme c’est un outil omniprésent dans la vie de nombreux utilisateurs, il semble impossible de passer à côté de cette mise à jour. Et comme ce qui nous intéresse est principalement l’aspect domotique de la question, nous allons bien sûr nous pencher sur ce que Windows 10 peut intégrer à ce niveau-là, et les éventuelles répercussions qu’il pourrait avoir sur la domotique que nous connaissons.

Les nouveautés de Windows 10

Avant d’aborder l’aspect domotique de la question, un point rapide s’impose sur les principales nouveautés de Windows 10.

Le nouveau menu démarrer

Windows 8 / 8.1 a été critiqué pour un point particulier : le menu « Démarrer » y a été remplacé par une interface pleine écran proposant les applications sous formes de blocs (ou de « tuiles » si vous préférez ce terme). Et si ça fonctionne très bien sur une surface tactile, ça a refroidi plus d’un utilisateur ayant ses habitudes des anciennes version de Windows.

Dans Windows 10, Microsoft ménage la chèvre et le chou en proposant une version hybride du menu démarrer et de l’écran comportant les tuiles. Les utilisateurs auront donc un menu Démarrer redimensionnable et comportant des tuiles, en bénéficiant des possibilités qu’apportaient ces dernières (comme afficher de l’info en temps réel).

L’assistant personnel Cortana

La synthèse vocale et la reconnaissance vocale ne sont pas des nouveautés en elles-mêmes car Windows a toujours eu une dimension d’accessibilité pour pouvoir être utilisé par des malvoyants ou non voyants par exemple. Mais Cortana apporte une nouveauté : il s’agit plus d’un assistant personnel utilisant ces deux techologies, un peu à la manière du Siri d’Apple ou du Google Now sur Android. Concrètement, vous parlerez à l’assistant personnel Cortana, et celui-ci pourra faire une recherche sur votre disque dur, sur le cloud et sur le Web, et vous fournir des résultats qui se voudront pertinent.

Là, ce sont les fonctionnalités annoncées de Cortana. Mais en poussant un peu plus loin, il est facile de voir à quel point un assistant personnel connecté à un système de gestion domotique aurait tout à fait sa place et pourrait permettre une gestion « à la voix » de la domotique. Même si certaines box et solutions domotiques se sont déjà mises à ce système de commande vocale depuis quelques temps.

Notons aussi que Cortana aura une déclinaison chez les systèmes d’exploitation mobiles des concurrents : son déploiement est prévu sur iOs et Android.

Le navigateur Microsoft Edge

Internet Explorer, c’est terminé sous Windows 10 ! Dorénavant, le navigateur web intégré au système d’exploitation de Microsoft s’appelle Microsoft Edge, un nom qui correspond au nouveau moteur de rendu de page web.

Le navigateur semble être conçu pour diriger un maximum les recherches vers Bing, le moteur de recherche maison de Microsoft, avec une recherche qui elle aussi se voudra intelligente et prédictive (ces fameux moteurs de recherche qui arrivent à déduire si vous cherchez une séance de cinéma, un restaurant, etc.). Il n’est pas dur de comprendre que Microsoft cherche ici à rendre la recherche plus immédiate pour éviter le passage « fatal » de ses utilisateurs via Google, moteur de recherche au trafic titanesque que Microsoft n’a pas réussi à imposer son moteur Bing dans les usages… Le navigateur Edge va peut-être changer la donne !

Microsoft Edge

La gestion d’écran via Continuum

Une fonctionnalité graphique qui s’impose avec la multiplication de nos écrans connectés : Windows 10 devrait être capable via cette fonction Continuum de détecter automatiquement l’écran utilisé et d’adapter le contenu pour obtenir une expérience unifiée est parfaite, quelle que soit la taille de l’écran et son orientation. L’idée est que les téléphones et tablette aient les moyens d’offrir une expérience unifiée avec le PC pour rendre très simple l’utilisation de ces différents appareils ensemble. Ce qui au final va également être un bon argument commercial pour la version « appareils mobiles » de Windows 10 !

Des applications universelles

La présence d’un système commun sur ordinateur, tablette et smartphone permet aux développeurs de créer directement leurs applications sur les différentes version du système. De plus Une nouvelle base de code proposée pour les applications va permettre aux développeurs d’apps sur iPhone et Android de transférer facilement leur code sur l’écosystème Windows. Cela aura pour effet de rattrapper le retard des applications dans le Windows Store. Les utilisateurs de Windows Phone connaissent la frustration de voir si de nombreuses applications qui sortent rapidement sur iOs et Android, mais qui mettent longtemps à proposer une déclinaison Windows, voire parfois n’en proposent jamais !

Ce principe de système unifié permettra aux smartphones sous Windows de bénéficier de nouvelles applications. Et la version PC de Windows Store devrait elle-même être enrichie de nouvelles applications, qui rendra le PC encore plus simple à utiliser pour les utilisateurs qui ne veulent pas visiter des sites web pour trouver leurs téléchargement. Bref, un autre atout commercial pour attirer les nouveaux acquéreurs vers des appareils embarquant Windows 10, qu’il s’agisse de PC ou d’appareils mobiles !

L’aspect domotique de Windows 10 : AllJoyn

Abordons maintenant ce côté domotique de Windows 10. Cette partie n’est pas la plus mise en avant, peut-être de peur d’y perdre les non-connaisseurs ? Mais elle est néanmoins présente. À l’instar d’Apple et de Google, Microsoft s’intéresse à la domotique (leur rachat de la société Insteon spécialisée dans les produits domotiques en est un signe qui ne trompe pas). Mais la grosse particularité réside dans AllJoyn.

Logo de AllJoyn

En novembre dernier, Microsoft annonçait que Windows 10 intégrerait AllJoyn, un framework (cadre de développement) open source qui encourage les appareils d’être interopérables. D’illustres constructeurs d’électroménager et hi-fi font partie de la AllSeen Alliance qui a développé ce framework. Des constructeurs comme Electrolux, Honeywell, LG, Sony, Panasonic, Cisco, TP-Link…

À lire également à ce sujet : l’article de Hervé de Abavala sur « La caractéristique secrète de Windows 10: la Smart Home interopérable? »

Le principe de ce framework est que ce n’est pas aux utilisateurs de sélectionner leurs produits pour s’assurer de leur interopérabilité, mais que c’est aux constructeurs de travailler sur une base commune pour que les objets deviennent tous communicants au fil du temps. Certains y verront une similitude avec HomeKit, solution poussée par Apple pour rendre les objets connectés communicants avec les appareils sous Apple.

Pour en revenir à Microsoft, l’annonce que AllJoyn sera directement inclus dans les appareils Windows 10 n’est pas anodine, cela signifiera que ces appareils, PC et appareils mobiles, pourront directement devenir eux-même contrôleurs dans une maison connectée. L’idée est de tout relier ensemble et d’avoir un système directement opérationnel sans faire de longues étapes de configuration.

Concrètement, le système Windows 10 qui sort aujourd’hui est déjà directement compatible avec une grosse quantité d’appareils connectés qui fonctionnent sous cette norme AllJoyn. Donc avec un simple scan de l’installation sous Windows 10, les appareils présents dans votre installation vont apparaître et seront commandables via Windows 10.

Ceci n’est que spéculation, mais nous devrions très rapidement avoir des échos de personnes ayant réussi – ou non – à rendre leur maison intéropérable depuis leur Windows 10 juste après l’installation. Rien ne remplace l’expérience concrète pour voir ce que donne réellement l’utilisation d’un système 🙂

Reste à voir si les utilisateurs souhaiteront confier toute leur domotique à leur ordinateur et leur système d’exploitation ? Le fait d’avoir une expérience unifiée est toujours pertinent et un vrai gain de temps, mais nous obtenons déjà ceci avec les interfaces par navigateur web et même certaines applications qui accompagnent les serveurs domotiques et les objets connectés.

Personnellement, je me verrais mal utiliser mon PC comme gestionnaire centrale de ma propre domotique, je préfère de loin avoir un appareil dédié (qui en l’occurence tourne sous Linux), et le gérer via un navigateur sous Windows. Mais la solution proposée par AllJoyn pourrait trouver ses adeptes, ne serait-ce que pour de la domotisation simples d’objets. D’ailleurs j’ai l’impression que AllJoyn se focalise pour l’instant pour des usages assez simples, et est loin de remplacer l’utilisation d’émetteurs et récepteurs qui permettent de mettre en place des fonctionnements sur mesure pour les différentes pièces de son foyer. Je doute par exemple qu’il y ait des gestionnaires de volets roulants ou de chauffage utilisant AllJoyn. Et peut-être que c’est sur ces aspects que le partenariat avec Insteon aura toute son importance pour Microsoft.

Là où je pense que Windows 10 pourrait avoir un impact sur la domotique telle que nous la connaissons actuellement, c’est au niveau des applications pour la domotique et les objets connectés. Jusqu’à maintenant, le fait que le marché des appareils mobiles sous Windows Phone soit moins conséquent que celui des appareils mobiles utilisant Android ou Apple iOs a directement un effet sur le choix des constructeur et des développeurs. Jusqu’à maintenant, les versions Windows Phone n’étaient pas systématiques et étaient même généralement plutôt rares. Avec un environnement unifié pour les applications de la version PC et la version mobile de Windows, le parc de machines concerné est très conséquent et devrait donc inciter les développeurs à développer aussi les applications sur ce système.

Une chose est sûre, nous suivrons les avancées de Microsoft et de ses concurrents Apple et Google sur ce thème de la domotique. Un thème qui a décidément le vent en poupe pour ces trois constructeurs !

Et vous, Windows 10, l’avez-vous adopté ? Vous en êtes plutôt satisfait, déçu ou indifférent ?

0
0
Pierre

Technophile, ludophile et bidouilleur dans l'âme, j'aborde les nouvelles technologies avec passion, curiosité et ouverture d'esprit. Je faisais partie de l'équipe de Planète Domotique de juin 2013 à mai 2017, d'où l'écriture de nombreux articles de blog pendant cette période.

Commentaires

  1. Par exemple, si vous êtes sur une Surface Pro et qu’un clavier et une souris sont branchés à votre tablette, Windows 10 se comporte comme un PC. Lorsque vous débranchez ces périphériques, l’interface s’ajuste afin d’être plus conviviale aux commandes tactiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :