Gérer l’hygrométrie pour vos Pianos avec Zibase Mini !

Vous avez un piano, cet article devrait vous intéresser !

piano

Les pianos sont des instruments fantastiques mais sont très sensibles à l’hygrométrie ! Sans une surveillance de cette dernière, vous devrez sans cesse le faire raccorder => coût entre 70€ et 80€.

Bon, pour les non pianistes il faut tout de même connaître le coût d’un piano pour relativiser : un piano droit entre 3 à 6 K€ (3 000€ à 6 000€) et pour les pianos 1/4 de queue les modèles bas de gamme commencent à 10K€ (10 000€) et finissent à des prix exorbitants. Bref, une très belle voiture au milieu d’un salon. Alors si on met un peu d’argent pour le mettre dans un milieu favorable, c’est tout de même le minimum…

Les constructeurs préconisent ainsi un accordage par semestre (saison chaude et froide), c’est vrai au départ mais avec le temps vous pouvez le repousser à un an, sinon plus… Tout dépend des conditions dans lesquelles vous placez votre instrument. C’est d’autant plus vrai dès lors que vous avez des pianos à queue… Ce n’est pas donné ces bébètes là ! Mais Quel son !!!!

Comme l’hygrométrie doit être entre 50% à 60% suivant les données constructeurs, il faut pouvoir réguler l’atmosphère. Cette régulation dépend du type de chauffage mais aussi de la ventilation de votre pièce. Utiliser une climatisation réversible ou un déshumidificateur dessèche l’atmosphère. Utiliser un humidificateur, par contre, fait augmenter l’hygrométrie. Pour avoir une définition exacte de l’hygrométrie rien ne vaut ce lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hygrom%C3%A9trie

Comme les pianos (surtout à queue) sont placés dans de grandes pièces, si vous souhaitez réguler l’hygrométrie il va vous falloir un humidificateur d’air de grosse capacité.

Pour ma part j’ai pris un modèle :

  • STADLERFORM OSKAR BIG : 229€ (compter aussi les changements de filtres réguliers à avoir), mais vous trouverez aussi un modèle moins onéreux mais moins puissant dès 130€ (tout dépend de la taille de votre pièce !)

Pour le réguler, par défaut il peut vous réguler l’atmosphère jusqu’à 45% ou alors aller à fond => dommage ! Sinon, nous aurions rien à faire !!!! C’est ainsi pour la plupart des modèles…

Ma climatisation est une Daikin (franchement pas la plus simple pour la contrôler via des commandes IR, mais fort heureusement faisable. A contrario, même si je l’ai mis en place chez moi, je ne l’aborderai pas ici car c’est trop complexe). Mais, il existe un déshumidificateur à 500€ de la même marque que l’humidificateur qui n’a pas besoin de régulation car il se met en route dès 60% d’hygrométrie (mais c’est le gros modèle, à vous de choisir le modèle qui correspond à votre besoin suivant la taille de la pièce – le premier modèle est à 90€). Regardez bien les seuils de déclenchement du taux d’hygrométrie, car il est impératif que cela démarre dès 60%, sinon, il faudra câbler en détournant la fonction du flotteur comme nous allons le voir ici dans le cadre de l’humidification.

Dans les deux cas, il vous faut surveiller l’hygrométrie haute et basse de façon constante ou presque. Quelle galère si les appareils ne sont pas adaptés !!!!

Et bien dans ce cas précis la domotique est là pour vous y aider. Nous allons donc procéder au plus simple et au moins cher.

Je vais donc aborder ici le cas de l’humidificateur (car je ne connais pas un humidificateur réglé pour ne s’arrêter qu’à 60%). Donc si de votre côté vous en avez connaissance faites nous le partager !

Vous n’avez pas de box domotique. N’ayez pas peur, je vais vous tenir la main pas après pas. Je me mets à la place de vous pianiste.

Alors, pour faire au moindre coût, prenez le package suivant chez votre revendeur préféré (pour moi chez Planète domotique). Vous allez voir c’est un jeu de légo ! De quoi retomber en enfance 😉

  • Raspberry Pi Modele B – Ethernet – 512Mo : coût 39.95€
  • Alimentation 5V / 1A avec connecteur Micro-USB : coût 7.9€
  • Carte d’extension pour Raspberry Pi – PiFace : coût 34.9€
  • Adaptateur Nano USB2.0 EDIMAX WIFI 150Mbps (EW-7811Un) : coût 11.95€
  • Boitier pour carte Raspberry Pi Modèle B – Fibre de carbone – Camdenboss : 19.95€
  • Carte SD 4GB C10 avec Zibase Mini pré-installé : 9.95€
  • Capteur de température et d’humidité : 71.9€
  • Une led de 10mm : 0.55€
  • USB EnOcean : environ 47€ suivant modèle
  • Licence Zodianet : 100€ (directement achetable sur internet lors de la configuration)
  • Pour la configuration, il vous faudra tout de même prendre un clavier/souris à brancher sur un port USB du Raspberry. Si vous n’en avez pas il y a des petits claviers pas chers avec joystick pour 40€.

=> Environ 350€, mais vous verrez, vous pourrez faire plein de truc en domotique à côté ! Attention, ce n’est pas à comparer à une simple box car vous avez là dedans la box miniature très facile à configurer et cela intègre le capteur, les actionneurs !

Si vous avez un cable RJ45 (Lan) qui arrive à cette box qui sort via une box ADSL, inutile d’investir dans une clef Wifi, et globalement cela sera bien plus simple à programmer (une étape un peu barbare de moins).

Nous avons ces articles, alors allons y ! Prévoyez tout de même un morceau de câble au minimum 2 paires (4 fils – un câble réseau est parfait pour ce type de fonction car la section des fils n’est ni trop grosse ni trop faible, un tournevis cruciforme et plat, un coupe câble et des dominos (ou mieux des clips à graisse, que l’on nomme aussi « boutons » dans le jardon des câblistes). Ces derniers sont nécessaires dans le cas du matériel énoncé ci-dessus, sinon, si votre humidificateur ne se met en route qu’avec une mise sous tension, vous enlevez la piface et rajoutez un plug Enocean (c’est bien plus simple mais un peu plus coûteux)…

Là, tant la climatisation est programmable (ce n’est pas simple, je vous l’accorde), tant les humidificateurs que j’ai choisis ne le sont pas… Bref, il va falloir bricoler… Mais n’ayez pas peur si vous avez acheté la même chose que moi.

J’ai donc ouvert mon humidificateur (et oui, « exit » la garantie, mais si on maîtrise pas de pb). La carte électronique pourrait être programmée directement pour conserver le taux d’hygrométrie à 55% mais il faudrait changer certaines résistances, mais là je souhaite faire simple. Donc, je ne regarde pas les cartes électroniques mais les capteurs. Un retient mon attention : l’alerte sur la cuve vide. Zut, encore une fois comme l’appareil n’est pas connectable (comme la plupart des machines à ce jour), il va falloir que je bricole ! L’alerte de la cuve vide est une parfaite information à exploiter grâce à ma Piface ! Je vais donc détourner l’information qui arrive à la carte électronique (que je vais exploiter tout de même pour avertir l’utilisateur pour mettre de l’eau et pour pouvoir arrêter l’humidificateur en cas de cuve vide (cette dernière son action par défaut), et utiliser l’information cuve vide pour mettre en route ou arrêter l’humidification suivant l’information qui va m’être donnée via le capteur de température et d’humidité.

Donc, ce que je fais c’est :

  1. j’assemble le rapsberry
    Raspberry monté
  2. Je connecte le raspberry au RJ45(LAN venant directement depuis votre box ADSL) et je suis le tutorial d’installation de Zodianet (cf. tutorial du constructeur de la Zibase mini).
  3. Je configure mon wifi de mon raspberry (d’où l’intérêt d’avoir le réseau LAN/RJ45 de votre box domotique pour simplifier la chose car dans ce cas vous pouvez sauter cette étape)
    Je branche la prise HDMI sur la TV, sur un port USB la clef Wifi, sur le deuxième port le clavier et souris d’un de vos micros, je branche l’alimentation. Un tas d’informations apparaissent à l’écran, puis une fois qu’il vous donne la main, au login tapez « pi » et mot de passe « raspberry », laissez le vous rendre la main puis tapez « startx ». Vous allez voir apparaître une interface plus intuitive qui va vous proposer via une icone le configurer le Wifi. Vous y rentrez, vous scanner les flux wifi, vous choisissez le SSID voulu (en général votre box ADSL) et la clef Wifi associé, vous appuyez sur connecter puis sur file et save configuration. Et le tour est joué, vous pouvez cliquer sur le bouton à droite en bas, puis tout arrêter.
  4. Remonter sur le Raspberry la clef Wifi en haut et EnOcean dessous (donc exit le clavier et la souris qui retourne sur votre ordinateur)
  5. j’ouvre l’humificateur
    Le bas :
    humidificateur partie basse
    Le haut :
    hudificateur partie haute
    Il faut donc enlever les 6 vis pour aller plus loin
    Electronique humidificateur
  6. Je détourne les informations afin de les câbler de la façon suivantePifacePensez à laisser une longueur de câble assez grande pour placer à l’extérieur le Raspberry à près de 1m pour le positionner comme vous le souhaiterez. Je perce un trou pour faire passer le câble en haut d’un flan de l’humidificateur
  7. je referme le tout
  8. je pose le capteur (après l’avoir rechargé à fond via de la lumière dense) sur la structure du piano  de façon à recevoir la lumière du jour. Attention : bien sûr pas sur la table d’harmonie!!!!
    Capteur
    (ne faites pas attention à l’environnement du capteur, oui il y a plein de câbles électriques mais soyez rassurés cela ne touche en aucun cas l’acoustique ou la vélocité des touches – c’est un piano bourré d’électronique sans toucher à l’aspect mécanique, car optique, pour pouvoir jouer un casque sur les oreilles sans réveiller les enfants. Bref, un CX1 Silent de chez Yamaha… Je vous l’accorde, ce n’est pas donné)
  9. je programme les choses suivantes depuis mon micro
  • Je vais sous Zibase2.net, je me connecte à mon nom ‘cf tuto de Zodianet) puis j’achète la licence
  • Je rentre dans le menu expert (en haut à gauche de l’écran d’accueil)
  • Je configure les actionneurs
    Je sniffe le capteur EnOcean via capture d’identifiant (cela peut mettre un certain temps, les informations n’arrivant qu’à changement de température/hygrométrie ou de mémoire tous les 1/4 d’heure)
    Z1
    Je configure la sortie relais (qui va vers la carte électronique)
    Z2
    Je configure l’arrivée du flotteur
    Z3
    Je configure la sortie de la led de 10mm qui vous avertira du manque d’eau (puisque l’information qui sera affichée sur l’humidificateur est détournée pour une attente de mise en route)
    Z4
  • Je configure les scénarii
    Comme le flotteur coupe le circuit dès qu’il n’y plus d’eau, un manque d’eau s’apparente à un OFF sur l’entrée P9.
    Si manque d’eau, alors j’envoi un mail à qui vous voulez et je mets la variable V1 à 0 (V1=0=plus d’eau)
    Z14
    S’il y a présence d’eau, j’alloue un ticket à manque d’eau afin qu’il ne m’avertisse qu’une seule fois qu’il manque de l’eau.
    Par ailleurs, si j’ai de l’eau je mets la variable V1 à 1 (V1=1=présence d’eau)
    Z8
    Comme j’ai raccordé le relais à NC (Normalement Fermé), si je veux déclencher l’humidificateur il faut le laisser à l’état offZ6
    Comme j’ai raccordé le relais à NC (Normalement Fermé), si je veux arrêter l’humidificateur il faut le passer à l’état on
    Z7
    Le cœur du dispositif : à chaque réception du signal de mon capteur de température et d’hygrométrie, je regarde la valeur.
    Vous remarquerez que mes valeurs de seuils sont plus réduites que les valeurs préconisées par le constructeur du piano. En effet, en fonction de la position du capteur la valeur change, donc en réduisant les marges de fonctionnement, je suis sûr d’être au plus près des 55% d’hygrométrie.
    Z9
    Maintenant les scénarii des seuils
    Vous remarquez qu’aucun démarrage ne se fera s’il manque de l’eau dans le réservoir. Je rétablis ainsi la fonctionnalité de base du flotteur.
    Z15Z16
    Maintenant, comme le témoin de manque d’eau sur l’appareil a été détourné de sa vraie nature, je rétablis la situation en faisant clignoter la led en cas de manque d’eau.
    Z13
    Ainsi, j’allume et j’éteins la led à une fréquence de 5s entre les On et Off et On
    Z10Z11
    Bien sûr dès que j’ai de nouveau de l’eau je stoppe ce mécanisme en interdisant le fonctionnement de ces scénarii
    Z12

Le tour est joué : votre piano sera toujours dans des conditions optimum.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut s’amuser à trop ouvrir les fenêtres et faire des courants d’airs. Si c’est le cas, faites le à minimum car le taux d’hygrométrie doit revenir à des taux convenables…

Oui, ce n’est pas aussi basique qu’il n’y parait, mais cela sera bien plus simple quand tous les constructeurs auront compris qu’un objet non connecté est un objet obsolète…

Je vous « l’accorde » aussi, ce n’est pas très simple mais à ce jour c’est d’une efficacité redoutable !

Avez vous l’âme d’un bricoleur ? Si oui, faites, sinon gare à ce fameux taux d’hygrométrie et faites revenir l’accordeur régulièrement, pour ma part j’appelle mon spécialiste régional Toulousain très doué dans son domaine, Thierry Krebs que vous pouvez retrouver sur Google + 😉

Voilà, voilà…

Pour les experts,

  • pourquoi avoir choisi EnOcean ? pas besoin de changer de pile et bien plus simple à associer à votre Zibase mini même si cela coûte au départ un peu plus cher.
  • pourquoi Zibase de chez Zodianet  ? à ce jour pas moins cher et conviviale pour un novice (pas de langage de programmation) et en plus vous entrez dans le monde de demain en Enocean ! Vous pouvez faire bien mieux avec une telle box : via un interrupteur plana et des plugs Enocean, avoir l’ambiance favorable pour jouer du piano…

Vous avez des questions ? Je suis prêt à vous répondre

A propos François Pascal

Grand amateur de domotique pour détenir une installation monstre (plus de 300 actionneurs/capteurs) avec plusieurs boxes domotique, ingénieur Arts et Métiers de formation (ENSAM), mon but est de démystifier pour tous, le monde de la domotique.

A voir aussi

Utilisez tout l'espace disponible sur votre carte SD avec le Raspberry Pi

Utilisez tout l’espace disponible sur votre carte SD avec le Raspberry Pi

Beaucoup d’images de cartes SD fournies par les développeurs de solutions diverses (système d’exploitation, système …

4 commentaires

  1. Bienvenue sur le blog !
    J’ai bien aimé l’article, non seulement j’ai appris des choses sur les pianos (en tant que fan d’instruments de musique, même si mon synthé électronique craint moins les variations d’humidité 🙂 ), mais en plus j’adore voir ce genre d’usage, auquel on ne pense pas forcément de prime abord…

    Comme quoi la domotique peut apporter une plus-value dans bien des domaines. Et la Zibase Mini prouve bien ici qu’elle en a dans le ventre !

  2. Génial, je n’aurais jamais imaginé tout cela et encore moins avec un piano…c’est un super tuto et comme quoi on peut trouver des idées à tout en utilisant la domotique…

  3. Très utile pour les pianiste, surtout si on voit les dégâts que peuvent causer à l’instrument le pièces trop humides. Le mien reste dans la pièce de vie principale, relativement fréquentée et ventilée, et donc peu sujette à un haut taux d’humidité. Cela dit un ami dans le sud avec gardé son piano dans une dépendance adjacente à sa maison, horrible …. Les accordeurs n’ont rien pu faire le bois avait simplement trop bougé… (bon après peut-être ce n’était pas la meilleure qualité mais ça reste un piano quoi ..)

  4. François Pascal

    Ici je parle d’humidification contrôlé (utile surtout dans ma région avec le vent…) mais de la même façon on peut envoyer des trames pour lancer la climatisation en mode déshumidification.
    Le mien ainsi ne se désaccorde quasi plus. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *