..:: Planète-Domotique : Le Blog ::..
Articles Clients Tous les articles

Le tableau électrique : Disjoncteurs, GTL, sectionneurs et autre

nfc15100Même si vous ne savez pas toujours où il se trouve au moment où vous en avez réellement besoin, le tableau électrique est l’un des poumons d’une maison ou d’un appartement et se doit d’être maitrisé pour éviter de devoir parfois passer un coup de fil évitable à un électricien. Car bien souvent, ce que l’on prend pour un dysfonctionnement n’est qu’une interruption du système volontaire par sécurité afin d’éviter toute surtension.

Que vous soyez propriétaire ou locataire, prenez donc le temps de regarder un petit peu comment est organisé le circuit électrique de votre lieu de résidence.

Photo par bendukt

Photo par bendukt

 

Elément-clé de votre installation électrique domestique, le tableau électrique est la face visible de l’iceberg qu’est le câblage d’un lieu, réunissant l’accès à l’éclairage, au téléphone, à tout ce qui concerne vos outils électroniques, au chauffage, aux plaques électriques ou encore aux utilitaires tels que le lave-vaisselle, la machine à laver et sécher le linge, etc.

Bref, impossible de se passer de lui, en toutes circonstances. Et c’est bien entendu lorsqu’il est inactif que vous vous rendez compte à quel point il est vital !

Un type d’installation que vous pouvez choisir pour votre maison est appelé la domotique.

Elle permet de faire communiquer entre eux vos équipements électroniques et de télécommunication, ou encore différents automatismes. La correspondance entre les équipements intervient par le biais d’une interaction bidirectionnelle qui transmet les informations. Le système est accessible, aussi bien du point de vue financier que de la facilité de trouver des prestataires spécialisés, capables de vous guider pour la mise en place d’un tel projet.

Si vous choisissez une installation domotique, le tableau prend encore plus d’importance que sur une installation électrique classique. Le câblage d’une installation domotique suit la norme NF C 15-100, qui s’assure notamment que le système soit lié à une gaine technique logement (GTL), garantissant sécurité et accessibilité à la manipulation. Elle est indispensable sur les nouvelles installations et les rénovations complètes et est appliquée dès que possible lors des mises à jour des systèmes domestiques.

Comme tout tableau, l’intégration physique demeure une ligne importante dans le cahier des charges des constructeurs, qui établissent des modèles faciles à installer et esthétiquement discrets.

legr6019

De son côté, un disjoncteur actionne un déclenchement avant que le fusible ne saute. Une telle installation permet de conserver de « vieux » fusibles plus longtemps avant un remplacement. Le disjoncteur protège l’installation électrique et évite de brûler les appareils en cas de surtension ou d’exploitation exagérée du système, comme lorsque plusieurs appareils domestiques très gourmands sont actionnés en même temps (comme la bouilloire, le sèche-cheveux et legrille-pain en complément de tous les autres appareils sous tension habituellement au sein du foyer).

Un interrupteur sectionneur est souvent utilisé en tant qu’interrupteur général dans les tableaux de distribution électrique. Il sert au démarrage et à l’arrêt ou encore à l’isolation des charges durant les interventions de maintenance. Les modèles d’interrupteurs sectionneurs en vente les plus courants existent avec 3, 4, 6 ou 8 pôles.

H404106_web

N’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste pour évaluer quel est le meilleur système pour votre domicile. Le point essentiel à garder en tête est votre aisance personnelle avec un système pour la vie de tous les jours et les petites opérations de maintenance. Si l’utilisation d’un système vous semble plus aisée ou sûre, c’est sans doute celle qu’il vous faut !

0
0
Simon

Electricien de formation, je m’intéresse aujourd'hui à la domotique et à toutes les technologies de l'Internet des objets.

Commentaires

  1. Bonjour,

    C’est très appréciable de voir un article sur la sécurité électrique.

    Par contre j’espère que d’avoir mentionné que les disjoncteurs protègent des surtensions est juste un abus de langage dans un but de simplification.

    Un disjoncteur ne protège que des sur-intensité (2, 10, 16, 20 ou 32Ampére pour les plus utilisé dans l’habitat).

    L’interrupteur différentiel lui protège en plus des fuites de courant à la terre (cours-circuit entre une phase et la terre via la carcasse d’un appareil ou une personne qui fait office de conducteur).

    Olivier

  2. Bonjour,

    Je vais prochainement faire construire et suis un passionné de domotique depuis toujours, malheureusement mon budget est pour le moment limité.
    Je souhaiterai préparer l’installation électrique de ma future maison pour pouvoir évoluer plus tard. Il est apparemment possible de domotiser directement le tableau électrique afin de minimiser les couts. Y-a-t-il des contraintes a respecter lors du câblage électrique de la maison ?
    J’ai lu qu’il était préférable d’avoir un câblage « étoile » où chaque élément passe par le tableau par exemple. Faut-il dans ce cas utiliser des télérupteurs sur chaque luminaire par exemple ?

    Merci d’avance pour vos réponses.

    Jérémie B.

  3. Pierre Franck de Saint Germain - 2 juillet 2014 à 11 h 52 min - Répondre

    Bonjour à tous et à chacun(e),

    Je viens de faire la découverte du site. Cela me semble intéressant et correspondre à mes attentes du moment.

    A très bientôt le plaisir de nous lire.

    Cordialement Pierre Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :