Créez des schémas pour votre IPX800 avec ClassicLadder

Vous avez déjà réalisé des scénarios complexes sur l’IPX800 ? Si c’est le cas, vous avez probablement révé d’une solution vous facilitant la tache. Et bien avec ClassicLadder, c’est possible !

Ce logiciel permet de créer des scénarios sous forme de schémas afin de les tester et de les valider pour ensuite les reproduires sur votre IPX800 !

Comment cela fonctionne ? C’est ce que nous allons voir !

ClassicLadder

Présentation

Ladder est un langage graphique relativement populaire. Il permet de programmer des automates avec une interface visuelle et il est très facilement compréhensible. Il ressemble plus ou moins à des schémas électriques mais en plus simplifié.

C’est tout l’intérêt de ce logiciel ! Utiliser une interface graphique simplifiée pour mieux comprendre et appréhender la création de scénarios sur l’IPX800.

Utilisation

Dans un  premier temps, il faudra que vous téléchargiez ce petit logiciel depuis le site Source Forge. Il vous suffira ensuite de l’installer !

L’interface du logiciel est très sommaire. Il est possible de créer un nouveau document, d’enregistrer les projets et de les tester directement pour vérifier leur bon fonctionnement.

Plusieurs fenêtres s’ouvrent au lancement de l’application. La première, qui est la fenêtre principale permet d’afficher les schémas.

Interface
Interface

La seconde fenêtre  :

Les symboles
Les symboles

Elle permet de créer des nouveaux schéma aussi appelés « Rung ».

Vous pouvez également les modifier ou bien de les supprimer si ils ne vous sont plus utiles.

Les différents symboles sont des raccourcis permettant d’insérer des entrées, des compteurs ou encore des sorties directement sur les schémas.

Ils fonctionnent suivant un système logique et sont semblables à ce que l’on peut trouver sur l’IPX800.

Grâce à ces différentes fonction, il sera possible de simuler un IPX800 et donc de tester les différentes possibilités avant de cabler.

Plutôt pratique quand l’on veut construire un nouveau projet ambitieux et que l’on ne sait pas par ou commencer.

Chaque symbole à son utilité, et nous allons les voir tout de suite.

 

 

Les boutons

Outil de sélection semblable à la souris

 La gomme permet de corriger les éventuelles erreurs sur le schéma

 Permet d’inverser la logique de l’entrée ou de la sortie.

 Entrée classique aussi appelée N.O pour Normalement Ouvert

 Entrée inversée aussi appelée N.F pour Normalement Fermé

Trait horizontal permettant de relier les différents éléments du schéma

 Trait vertical permettant de relier les différents éléments du schéma

 Permet de tracer le chemin de l’entrée à la sortie en ligne droite d’un seul clic.

 Permet de créer un timer pour simuler un temps de pause.

 Créer un bloc compteur pour l’incrémentation de données comme par exemple pour un compteur d’eau.

 Permet de comparer des valeurs  pour bloquer une action jusqu’à une condition valable.

 Sortie qui prend la même valeur que l’entrée

 Sortie inversée qui aura la valeur inverse de l’entrée

 Sortie en mode SET

 Sortie en mode RESET

Le simulateur

Simulation
Simulation

Non il ne s’agit pas d’un joueur de foot mais bien d’une fenêtre qui permet d’interagir avec le schéma pour tester le bon fonctionnement.

Il sera  possible de changer l’état d’une entrée et de voir la répercussion que cela aura sur la sortie en fonction de ce qui est entre les deux.

Les boutons B0 à B14 correspondent à des bits mémoires.

Les I0 à I14 sont les entrées. En cochant ou décochant le case il sera alors possible de modifier son état pour simuler un évènement.

Q1 à Q14 sont les sorties. Comme vous le voyez, il n’est pas possible de modifier leur état directement puisque ce sera en fonction des entrées que cela se fait. La lumière de la lampe s’allumera ou s’éteindra alors en fonction du résultat.

Cette méthode de visualisation est très sympa puisqu’en un seul coup d’oeil nous pouvons voir la répercussion sur l’ensemble du système.

Il deviendra alors plus facile de trouver et corriger les éventuels erreurs.

 

Exemple

Pour vous monter le fonctionnement de ce petit outils, nous allons créer un petit scénario simple que nous pourrons ensuite cabler sur l’IPX800. Cela permettra de comprendre le fonctionnement et de mieux appréhender les différentes possibilités qu’offrent cet outil.

Nous allons utiliser un détecteur de mouvement qui, une fois la détection effectuée, allumera la lumière durant 10s. Si un mouvement est toujours présent après ce décompte, alors la lumière restera allumée, sinon, il l’éteindra.

C’est un schéma plutôt simple mais qui permet par exemple d’allumer facilement une lumière dans un couloir et de l’éteindre sans avoir besoin d’appuyer sur un bouton et sans risque d’oubli 😉

Nous allons commencer par créer la scène ou le détecteur capte un mouvement. Pour cela nous allons utiliser une entrée I0 et une sortie Q0.

L’entrée sera classique : Dès que l’état passe à 1, l’état change. Pour la sortie nous n’allons pas utiliser une sortie classique qui change en fonction de l’état de l’entrée. Nous allons utilisé SET qui permet de maintenir l’état de la sortie même si I0 repasse à zéro. Nous avons donc un premier schéma de ce type :

Détection des mouvements
Détection des mouvements

Comme vous le constatez, lors du premier démarrage l’état est à 0 et donc la lumière éteinte par défaut. Mais lorsqu’un mouvement est détecté alors la lumière s’allume. Mais pour le moment, lorsqu’elle est allumée et que aucun mouvement n’est détectée, la lumière reste allumée ! Il faut donc créer le retour à l’état 0.

Encore une fois c’est très facile ! Il suffit de prendre l’entrée I0 mais à l’état inversée. Nous appliquons ensuite un timer de 10s juste derrière pour que si l’état reviens à 0 alors rien n’est transmis avant ce laps de temps. Ensuite, nous utiliserons une sortie Q0 en RESET pour éteindre la lumière. Ce qui nous donne :

Pas de détection
Pas de détection

Dans ce deuxième schéma on voit que lorsque le timer dépasse les 10 secondes alors le reset est bien effectué mais sinon la lumière reste allumée. Ce timer est très important car il permet de garder la lumière allumée quelques temps même si aucun mouvement n’est détecté car sinon, la lumière s’éteindrait et se rallumerai trop régulièrement.

Branchement sur l’IPX800

Maintenant que nous avons réalisé le schéma, nous pouvons réaliser le scénario sur l’IPX800 ! Et vous allez voir que c’est très simple. Il suffit de recopier ce que vous avez écrit.

Détection des mouvements

Pour la détection des mouvements, nous recopions le premier schéma. A savoir :

Si nous avons un mouvement (ENTREE VIRTUELLE) alors nous allumons la lumière (SORTIE VIRTUELLE).

Seulement vous constatez que nous avons ajouté une condition « ET » ainsi que « NON SORTIE VIRTUELLE ».

Si nous avons fait cela, c’est par ce que le timer (10s) est défini sur la sortie virtuelle dans l’IPX800. Cela signifie qu’après cette scène soit exécuté, il repassera à 0 si le mouvement est détecté en permanence (que l’entrée virtuelle ne repasse jamais à 0 durant les 10 secondes) !

Le si est important puisque sinon, le script fonctionnera normalement. Cette condition n’est valable que si le détecteur reste sur On durant les 10s. Ce problème bien du fait que nous définissons le timer sur « TB » qui est un délai avant le retour à l’état 0.

Timer TB sur ipx800
Timer TB

Donc pour améliorer la fiabilité de cette scène nous avons dit que  :

Si le capteur de mouvement détecte un mouvement (ENTREE VIRTUELLE) et que la lumière (SORTIE VIRTUELLE) est éteinte, alors il allume la lumière.

Ainsi, dès que la lumière est supposée d’éteindre au bout des 10s, elle reste allumée puisque le scénario se relance automatiquement.

Détection de mouvement
Détection de mouvement

Plus de mouvements

Pour éteindre la lumière, nous utilisons à nouveau le schéma réalisé sur classicLadder, celui avec le timer.

Si nous n’avons plus de mouvement (ENTRE VIRTUELLE) et que le timer a atteint les 10secondes (SORTIE VIRTUELLE)

Alors nous éteignons la lumière (SORTIE VIRTUELLE) ! Celui-ci ne varie pas du premier schéma. Nous avons bien recopié les différentes conditions.

Plus de mouvements - ipx800
Plus de mouvements

Voila donc comment recopier un scénario de classicLadder sur votre IPX800 ! Rien de très compliqué comme vous pouvez le constater.

Conclusion

Que dire de ClassicLadder à part que cet outil est vraiment très complet et permet de bien visualiser les branchements que nous aurons à faire sur l’IPX800. Bien que l’organisation des multiples fenêtre soit un peu casse tête, il n’en reste pas moins fonctionnel et performant. De plus, il vous sera possible d’imprimer vos schémas pour les partager !

Je le recommande à tous les utilisateurs d’IPX800 qui souhaitent réaliser des branchements sans savoir par ou commencer ! Mais vous vous doutez bien que si l’on vous à présenté ce logiciel, ce n’est pas pour rien n’est ce pas ? 😉

Je vous invite donc à l’essayer car vous risquez d’en avoir besoin pour l’avenir…

Découvrez l’IPX sur notre boutique

A propos Lucas

Je suis Lucas, un jeune motion designer & développeur web. J'ai rejoint l'équipe Planète-domotique pour découvrir le milieu des objets connectés et de la high-tech tout en utilisant mes compétences pour gérer les communautés du site ainsi que le marketing de la boutique.

A voir aussi

La prise WiFi

Découverte de la multiprise WiFi de Chacon !

Dans cet article, nous découvrons une nouvelle fois une multiprise connectée ! Cette fois-ci, il …

3 commentaires

  1. Bonjour,
    Je viens de faire la connaissance de ce logiciel. Je possède une IPX800 v3i ce logiciel peut il être utilisé ?
    Merci d’avance.

    • Bonjour,

      Oui vous pouvez utiliser classique Leader même si vous possédez un IPX V3 🙂
      Ce logiciel permet juste de tester d’éventuels câblages avant de se lancer sur l’IPX, et les scénarios sur IPX sont très proches, il n’y a donc aucun soucis 😉

      Bonne journée

  2. Bonjour,
    Je viens de faire la connaissance de ce logiciel. Je possède une IPX800 v3i ce logiciel peut il être utilisé ?
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *